Tout savoir sur l'entrepreunariat de la propreté

Technologie, technique, administratif, législation, fournisseur, bons plans...



   
Posté le

Après plusieurs années de galères, voir même de réussite, vouloir changer "d'air" est normal. Arrive donc souvent la question du "est-ce que je vends pour faire autre chose ou (re)devenir salarié ?

Pourquoi avez-vous ouvert votre entreprise ?

Avant même de vous demander si vous allez vendre votre fonds de commerce, peut être est-il judicieux de vous replonger dans le passé. Vous remémorer les raisons pour lesquelles vous avez décidé de passer d'une situation confortable (CDD, CDI, Chômage, salaire plus ou moins fixe et garanti) à celle d'inconfortable (gérant, autoentrepreneur, salaire variable).

En étant salarié, vous vendez vos heures de travail et êtes payés à l'heure. Votre salaire reste donc limité au temps de travail, lui même limité par le nombre d'heures dans une journée, une semaine ou un mois. Arrivera forcément un moment où vos revenus seront limité à votre temps de travail maximum.

En étant à votre compte, vous vendez des contrats, des heures, mais pas forcément les vôtres, celles de vos salariés sur lesquels vous allez toucher une "commission". A partir de ce moment, vos revenus ne sont plus limités à vos revenus, mais à la marge dégagée sur les heures de tous les salariés. Plus vous en avez, plus vous avez de contrats (de préférence à tacite reconduction pour assurer vos revenus sur les 12 prochains mois). Votre revenu maximum n'est donc plus limité.

Jusque là rien d'exceptionnel, si vous êtes à votre compte, c'est que vous avez compris de principe avant même de vous lancer.

Dans quelle situation êtes vous aujourd'hui ?

Si le shéma ci-dessus ne s'applique pas encore à votre situation de chef d'entreprise, c'est que vous n'avez pas réussi à développer suffisament votre activité.
Dans la majorité des cas rencontrés régulièrement, cette situation est liée à votre stratégie tarifaire.

  • Les tarifs appliqués ne permettent pas d'embaucher un salarié et de dégager une marge en plus pour vous générer un revenu.
  • Votre taux horaire est si faible que vous êtes obligé d'engranger un nombre d'heures important pour vous tirer un salaire à peine décent (soit vous gagnez moins de 1500€, soit vous gagnez plus mais vous bossez 90h par semaine donc au final taux horaire au SMIC, 90h/semainex4,33 semaine/mois x 7,54€/h/net : 2900€ net de salaire mensuel au SMIC).
  • Vu que vous êtes obligé d'aller vous même sur les chantiers, vous n'avez plus le temps de trouver de nouveaux contrats. Un cercle infernal dont vous ne pouvez plus sortir.

A l'inverse, vous avez réussi à signer de bons contrats puis progressivement embaucher un ou plusieurs salariés et même vous tirer un revenu (plus ou moins décent, mais physiquement moins usé).

Dans les 2 cas, vous pouvez transformer tant bien que mal ou très bien, ces revenus passifs. Ou, les augmenter avec le temps.

Revenu passif en salaire sur votre entreprise, sans vendre

Votre entreprise a de la valeur et pouvez potentiellement générer des revenus sans faire grand chose (sauf si vous avez vendu votre taux horaire juste égal à votre salaire BRUT sans aucune marge).
Si vous allez vous même sur vos chantiers, vous pouvez trouver un poste en CDD ou CDI dans une entreprise et embaucher un salarié sur la votre. Vous cumulerez vos revenus en tant que salarié, ainsi qu'un complément de salaire via votre entreprise.

Si vous n'allez plus sur vos chantiers grâce aux emplois que vous avez créé et à la marge dégagée, 2 options s'offrent à vous :

  • Ne rien changer et continuer de toucher votre salaire en ayant une implication moindre (vous pouvez démarcher de temps en temps, faire des publipostages)
  • Vendre votre entreprise et passer à autre chose, mais pas n'importe comment, votre entreprise a de la valeur.

Equivalence en revenu passif : salaire / location immobilière

Imaginons que vous gagnez 600 € net de salaire mensuel avec votre société de nettoyage sans aller sur les chantiers. Techniquement vous avez accompli quelque chose de très bien, vous avez généré des revenus passifs, grâce à votre travail acharné de plusieurs mois ou années.

Pourquoi donc vous séparer de ces revenus passifs ? Si ce n'est pour gagner plus ? Sur quelle base calculer la valeur de votre entreprise ? Bilan, compte de résultat, résultat net ?
Imaginons que vous souhaitiez remplacer ces 600€ de revenus passifs mensuels de salaire par des revenus passifs immobilier (un des meilleurs moyens de générer des revenus passifs est effectivement de louer des biens immobiliers).

Pour calculer une base de revenu passif proportionnellement à un investissement de départ donné (acquisition), nous allons prendre en exemple la location de parking :
Un parking coûte en moyenne entre 9000 et 16000 € selon sa situation (ville, emplacement, largeur, profondeur) et est loué entre 40 et 170€ / mois (là encore en fonction de nombreuses variables), mais globalement on peut estimer qu'on trouve des parkings à 10 000 € qui se louent 60€ / mois. (pour faciliter les calculs, bien sur on peut parfois louer plus cher avec un prix d'acquisition inférieur, ceci n'est qu'une moyenne pour faciliter les calculs).

Il vous faudra donc 10 parkings pour générer 600€ de revenus passifs mensuels, soit une acquisition de 10x10 000€ : 100 000€ de parking.
Il vous sera aussi possible de générer 600€ de revenus passifs avec un ou plusieurs appartements d'une valeur totale de 100 000€ (pas à Paris, ça c'est certain).

Cédez votre entreprise uniquement si cela vous permet d'acquérir un bien avec un potentiel locatif équivalent

Si vous gagnez 600€ par mois, sans faire grand chose, ne vendez pas votre société 20 000 €... ça représente l'achat de seulement 2 parkings générant 120€ de revenus passifs mensuels. Aucun intérêt.

Pour ce qui est de l'acheteur, en moyenne il va prendre un crédit sur 4 ans pour acheter un fonds de commerce, pour 20 000 €, ça sera l'équivalent de moins de 600€ de mensualité. C'est comme si vous lui donniez votre entreprise sans qu'il ne prenne aucun risque...

A vous de fixer votre prix en fonction de ces éléments et de mettre en avant votre fonds de commerce auprès du futur acquéreur. Vous pouvez accepter de gagner un peu moins de revenus passifs, puisque vous ne serez plus gérant avec des salariés et les nombreux risques et problèmes rencontrés...
Moins de risque, ça se paie, et ça peut être cette différence de gains, à vous d'estimer combien vaut cette prise de risque en moins. A moins que vous n'estimiez que la location immobilière (parking, box, studio, appartement) présente aussi des risques équivalent (impayés, dégradation, pannes chauffe eau, électricité, rafraîchissement entre 2 locataires, etc...), auquel cas vous ne vendriez pas votre entreprise moins de 100 000 €.

Un prix de vente lié à votre C.A. ou votre résultat net, hérésie...

Selon la politique de votre entreprise

  • prix bras + volume de client important
  • prix correct ou élevé avec faible volume de client
Dans les 2 cas vous pourrez générer ces 600€ de revenus net, mais l'une fera 350 000€ de C.A. et l'autre pourra faire 120 000€. Une troisième entreprise aura des tarifs intermédiaires et un volume de client intermédiaire et fera 230 000€ de C.A...

Il est donc complètement débile d'estimer une entreprise uniquement avec les bilan/compte de résultat

Le seul vrai élément qu'il faut regarder, c'est combien rapporte une acquisition pour un prix donné autrement appelé : taux de rendement.
Soit, pour une société achetée 70 000 € qui fait gagner 600€ net de salaire mensuel, un rendement d'environ 10% net (calcul grossier : 100 x (12x600) / 70000).

Peu importe que la société fasse 120 ou 350 K € de C.A.... ce qui importe c'est ce pourcentage, et à 10%, pour l'acquéreur, c'est loin d'être une mauvaise affaire, surtout si il a déjà une société de nettoyage.

Si vous ne trouvez pas d'acheteur sur ce système de calcul

Faites comme moi, développez votre entreprise sur votre temps libre. Faites des publipostages, signez de nouveaux contrats à tarifs corrects, sans vous prendre la tête. Cumulez un autre emploi, d'autres sources de revenus passives et avancez doucement mais sûrement. Vous ne vous jetterez plus sur les premiers contrats qui vous tombent sous la main.
Achetez un appartement, rénovez le puis revendez le ou louez le en plus de votre société de nettoyage (qu'est-ce qui vous en empêche). C'est ce que j'ai fait en 2010 : http://www.t3annecy.com
Automatisez la gestion de votre entreprise (devis, facturation, planning, impayés, relances, expédition postal et mail). C'est ce que j'ai fait en 2012 : http://www.econeto.com

Créez d'autres projets, agrandissez votre réseau de contacts. Apprenez sans cesse et étendez votre culture générale pour devenir incollable et indispensable. Votre cerveau est votre premier investissement pour vos futurs revenus passifs. Investir ne veut pas forcément dire "€uro", l'investissement se veut aussi impalpable, la connaissance, la technique, la conscience professionnelle, la confiance en soi sont autant d'éléments qui feront de vous une personne incontournable.
Progressivement, vous n'aurez même plus besoin de CV pour vendre vos compétences. Qui plus est, vous ne "travaillerez" plus, vous "rendrez services" en étant payé pour le faire. Ce qui est totalement différent ! Vous aménagerez vos journées de "travail" et cumulerez des revenus passifs qui ne seront plus liés à votre seul temps.


Auteur : Jonathan Poinas
Passionné par les nouvelles technologies, j'aime créer des projets et aider les autres dans les leurs.
Gérant de la SARL Alpes Techniques Nettoyages (nettoyage industriel à Annecy), j'ai commencé le développement d'un logiciel sur mesure en 2012, je le distribue depuis Avril 2014 à d'autres sociétés de nettoyage dans toute la France sous le nom d'Econeto.


Vous êtes une société de nettoyage ?


Découvrez le logiciel pour entreprises de nettoyage Econeto.
Développé par le gérant d'une société de nettoyage !





Vidéo - Karl, dirigeant d'une entreprise de nettoyage


Vidéo - Coefficients de chiffrage
Mini-logiciel gratuit

   -   Une question ? Discutons en ligne !